Présentation et Historique

Voilà plus de trois générations que les AMIRAULT, cultivent la Vigne à BENAIS (une des sept communes composant l'Appellation Contrôlée Bourgueil). En 1984, Jean-Marie reprend la succession de son père Jean qui lui même, avait pris la suite de son père Ernest.

La motte avril 1957. Au centre, Mr Jean MARLIN  né le 2 Décembre 1901, à droite, Jean AMIRAULT, à gauche son père Ernest

Ces générations précédentes, exploitaient alors en polyculture, quarante à cinquante... boisselées* de vignes, ainsi que quarante à cinquante. boisselées* de céréales, asperges, ails et autres.

 * Ancienne mesure agraire, toujours utilisée dans le Bourgueillois. Une boisselée = 5,55 ares. 18 Boisselées = 1 ha

Scène de vendanges des années 60 à Bourgueil

Aujourd'hui, Jean-Marie ne se consacre plus qu'à la seule culture de la vigne, en Agrobiologie exclusivement en Appellation Bourgueil. La vinification est effectuée séparément dans un chai collectif (groupement de producteurs de type coopératif). Il permet la mise en commun des moyens techniques et humains. Nos raisins et notre vin sont vinifiés et élevés séparément avant d'être mis en bouteilles et commercialisés par nos soins.

Bonne dégustation!

Vue du Clos Sénéchal (replanté par Jean dans les années 50)
On distingue l'inflorescence qui formera la future grappe
Avant la taille
Après la taille

Origines du vin de Bourgueil :

La culture de la vigne dans cette région remonte sans doute à l'époque romaine. Mais c'est à l'Abbaye de Bourgueil, fondée à la fin du premier millénaire, que se développa véritablement le Vignoble. Les moines bénédictins savaient faire apprécier à leurs hôtes la finesse et le bouquet de leurs vins. En 1089, l'abbé Baudry, prieur de l'abbaye, louait les charmes de son monastère et du vin qu'il y récoltait. Chaque année, il invitait ses amis à venir boire le vin qu'il avait en abondance : " si j'ai un bon vin en réserve, je vous le donnerai ". En 1152, le cépage "breton " (Cabernet franc) fit son apparition grâce à l'union politique de l'Anjou et de l'Aquitaine.
Au fil des siècles, le vignoble se développa autour de l'abbaye et inspira les poètes. Le vin de Bourgueil et son amour pour Marie Dupin, fille du seigneur de Vaux, inspira à Ronsard ces quelques vers :

 
Ronsard "Versons ces roses près ce vin
Près ce vin versons ces roses
Et boivons à l'autre afin
Qu'au coeur nos tristesses encloses
Prennent en boivant quelque fin ."

Le village de Benais (905 benaisiens et benaisiennes) est construit autour de son église, de son château (XIIe) et est entouré des vignobles de l'A.O.C. Bourgueil, adossé à la forêt. Anciennement Beniacus, les origines du village remontent à 57 avant Jésus-Christ.

Au nord du village, les landes et la fôret couvrent le plateau, alors que le vignoble s'étend sur les côteaux "mités" de caves qui furent tour à tour des carrieres souterraines d'extraction du tuffeau, puis caves à champignons et enfin caves à vin. Dans la vallée s'écoulent des ruisseaux et au sud de la commune, des vestiges gallo-romains bordent la voie Tours-Angers.

Du fait de cette diversité de paysages, Benais est un endroit idéal pour une douce promenade dans le Parc Naturel' Loire Anjou Touraine.

Cave de Grand Mont

Le samedi sur rendez-vous, visitez cette grande cave creusée dans le tuffeau, qui fut tour à tour une Perrière, une Champignonnière, puis la Cave ou s'épanouissent nos Vins de Bourgueil.

 

 

Haut de page